RSE Lib

Association des acteurs de la Responsabilité Sociétale

Imiter la nature pour plus de durabilité

BiomimetismeLe biomimétisme ouvre la voie à une nouvelle révolution industrielle. Il s’agit de s’inspirer du vivant et de tirer parti des solutions inventées par la nature. Au menu : innovations et économies d’énergie ainsi que de ressources.

La nature n’a pas attendu l’avènement de l’humanité pour se lancer dans la recherche et le développement. En 3,8 milliards d’années et autant d’inventions sophistiquées, elle a appris à nager, à voler, à voir dans la nuit ou encore à fabriquer des matériaux résistants, le tout en utilisant exclusivement la lumière du soleil comme carburant et sans générer ni agents toxiques ni déchets. Si bien qu’aux multiples problèmes que l’humanité rencontre aujourd’hui, cela fait belle lurette que la nature y a trouvé solution.

Partant de ce postulat, des chercheurs en biomimétisme ont abandonné le projet de réinventer la roue pour ouvrir grand les yeux et se pencher sur les adaptations évolutives du vivant.

Le biomimétisme permet de réconcilier économie et biodiversité. Créée en juin 2013, la PME liégeoise Symbiose Biomaterials s’inspire de la nature à l’échelle génétique pour créer de nouveaux matériaux. « Quand une fonction intéressante est repérée chez un animal ou un végétal, le gène responsable est copié et retravaillé par ingénierie protéique. Un exemple ? Pour remédier aux traces de doigts sur les faces de four et de frigo, on a mis au point un revêtement spécial : sur une couche poreuse de sol-gel, sont déposées des enzymes capables de détruire les triglycérides (qui forment le sébum déposé sur la face du four). Ces lipases sont sélectionnées chez des organismes extrêmophiles résistants à de très hautes températures, expliquent le Dr Cécile Van De Weerdt (ULg) et le Dr Christophe Detrembleur, chercheur qualifié FNRS au centre d’études sur les macromolécules (ULg). Dans le futur, il y aura des écrans tactiles chez le médecin. En nous inspirant de la nature, nous pourrons proposer un revêtement à la fois anti-trace de doigts mais également anti-odeur et antimicrobien. »D’autres demandes d’innovations industrielles laissent présager un bel avenir pour la recherche bio-inspirée.

L’intégralité de l’article ICI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 30 janvier 2015 par dans Revue de Presse.
Follow RSE Lib on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :