RSE Lib

Association des acteurs de la Responsabilité Sociétale

Danone, Unilever et Nestlé, championnes du « zéro déforestation »

joshua-mayer-flickrLes trois entreprises sont parmi les plus engagées contre la déforestation, selon le classement Forest 500 du Global canopy programme.

« L’économie de la déforestation« . C’est ainsi que le Global canopy programme (GCP), think-tank britannique, désigne le système économique actuel, dans lequel la moitié des biens de consommation dans le monde sont produits à partir d’huile de palme, de soja, de bœuf, de cuir, de bois ou de papier. Des matières premières liées à la déforestation, phénomène responsable de 20% des émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine.

Le GCP a publié le 11 février 2015 un classement de 500 organisations en fonction de leur politique de lutte contre la déforestation, le Forest 500 [en anglais]. Les 250 entreprises, 150 investisseurs, 50 pays (entités juridiques) du classement ont été sélectionnés sur leur degré d’exposition à ce risque tout au long de leur chaîne d’approvisionnement et en fonction de leur influence sur cette économie (50 autres acteurs ont été intégrés à l’étude mais sans être notés). Un groupe composite qui « pourrait virtuellement mettre fin à la destruction des forêts tropicales« , explique le GCP.

Dans l’ensemble, les entreprises obtiennent une moyenne de 29/100, un score bien faible au regard de l’urgence écologique. Les secteurs des produits d’entretien, d’hygiène et de cosmétiques sont les plus performants tandis que l’industrie de l’alimentation animale, grande consommatrice de soja, est à la traîne.

Six entreprises se distinguent toutefois du classement: Danone, Kao (entreprise japonaise spécialisée dans la cosmétique et la chimie), Nestlé, Procter & Gamble, Reckitt Benckiser (entreprise britannique de produits pharmaceutiques et produits d’entretien) et Unilever. Ces entreprises sont les seules à avoir obtenu la note maximale dans tous les domaines: mesures prises contre la déforestation, politique de contrôle sur les marchandises, activité commerciale et transparence.

À l’autre bout du spectre, trente entreprises obtiennent un score nul. La plupart sont implantées en Asie ou au Moyen-Orient, mais un zéro pointé a également été attribué au groupe Eram.  Le numéro un français de la chaussure avait pourtant annoncé à la suite d’une pétition en 2013, qu’il n’utiliserait plus de cuir issu de la déforestation en 2015. Avec une note de 1/5, Bata, Domino’s pizza ou encore Gap font à peine mieux.

Retrouvez l’intégralité de l’article ICI

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 24 février 2015 par dans Revue de Presse.
Follow RSE Lib on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :