RSE Lib

Association des acteurs de la Responsabilité Sociétale

ISO 26000 : la transformation digitale des entreprises est aussi une affaire de RSE

transformation daigitaleLa RSE représente un vaste enjeu définissant l’ensemble des initiatives des entreprises pour évaluer les effets de leurs activités sur l’environnement et l’impact sur le bien-être social.

Cette évaluation va, généralement, bien au-delà de ce que les réglementations ou lobbys de protection peuvent exiger en la matière.

RSE : des contraintes aux leviers de croissance

Entre ce qu’elle recommande et ce qu’elle exige légalement, la RSE s’impose, au moins dans un premier temps, aux entreprises. Elle s’apparente à un ensemble de contraintes qui obligent l’entreprise à modifier son organisation et son fonctionnement, et à consacrer des ressources et des budgets à des procédures qui n’existaient pas jusqu’alors. En ce sens, la RSE peut être perçue et vécue comme un frein au développement et à la croissance, voire comme une menace pour la pérennité de l’entreprise.

Cependant, les attentes et les exigences sociétales, environnementales et éthiques auxquelles renvoie la RSE ne sont plus des options. Les consommateurs, les observateurs et la société dans son ensemble sont de plus en plus attentifs à ces aspects, et en font des critères centraux dans leurs jugements et leurs choix.

Or, dans la mesure où elle définit les modalités de réponse de l’entreprise aux exigences sociétales, la RSE peut se traduire par une véritable opportunité de transformer l’entreprise au sens vertueux du terme. Notamment grâce à certains aspects nécessaires au développement de la RSE :

  • La définition et la mise en œuvre de stratégies dédiées,
  • Le déploiement de nouveaux dispositifs et processus de gestion,
  • L’émergence de nouvelles conceptions et méthodes d’évaluation de la performance.

La transformation digitale des entreprises en question

On parle beaucoup de la « transformation digitale » des entreprises depuis quelques années. Ce phénomène inéluctable ne se résume toutefois pas à l’introduction de tablettes dans l’entreprise ou encore au BYOD. Cette transformation renvoie, pour une très grande part, à la capacité à colleter, trier, analyser et restituer des volumes de données de plus en plus importants, en provenance de sources de plus en plus diverses et nombreuses… et si possible en temps réel.

La RSE fait partie de la même logique. Pour pouvoir établir des tableaux de bord, des rapports, prendre des décisions en adéquation avec la stratégie, se conformer aux obligations de transparence et, finalement, être plus performant à tous les niveaux, une entreprise doit s’assurer que la totalité de ses données métier sont correctes et disponibles, non seulement à son propre niveau, mais aussi à celui de son écosystème de partenaires et de clients.

Retrouvez l’intégralité de l’article ICI

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 11 avril 2015 par dans Revue de Presse.
Follow RSE Lib on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :