RSE Lib

Association des acteurs de la Responsabilité Sociétale

Santé au travail : innovations et tendances mondiales

Bien-être-au-travail-2Vieillissement, maladies chroniques, détresse psychologique, invalidité… les défis que doivent surmonter les entreprises pour protéger la santé de leur organisation sont aussi nombreux que les maux qui affligent les travailleurs d’aujourd’hui.

Heureusement, des solutions novatrices émergent un peu partout sur la planète.

« Selon l’Agence de la santé publique du Canada, près de 68 % des travailleurs canadiens sont inactifs, 32 % vivent un stress modéré ou élevé au travail et 61 % souffrent de surpoids. Ce sont tous des problèmes évitables. Ces chiffres nous disent qu’on fait face à un problème sérieux et que l’on doit agir du côté de la prévention », a affirmé Marie‑Claude Pelletier, présidente du Groupe Levia, lors de la conférence régionale de l’Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux (ICRA) le mois dernier.

Dans sa démarche, la spécialiste en stratégie de santé dans les organisations a analysé les pratiques développées dans différents pays du monde et dégagé les tendances lourdes qui seront à surveiller au cours des prochaines années.

« À l’échelle mondiale, on remarque de plus en plus une tendance vers une approche globale qui allie la santé physique et la santé psychologique, alors que ces deux aspects étaient trop souvent abordés séparément auparavant », explique-t-elle.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) semble elle même être en voie de provoquer un changement de paradigme en passant d’une approche très organisationnelle de la santé des travailleurs à une approche beaucoup plus centrée sur l’individu dans sa globalité.

« On sait que la vie personnelle d’un employé a un impact important sur son travail. On cherche à prendre en considération sa vie en entier pour élaborer des solutions, pas seulement sa vie professionnelle », avance Mme Pelletier.

Le Forum économique mondial a d’ailleurs estimé que la prévalence des maladies non transmissibles, incluant les problèmes de santé mentale, a un impact de 4 % sur le PIB mondial.

« Le lien entre la santé et la performance économique est clairement démontré », ajoute-t-elle.

Sans surprise, c’est en Europe et en Amérique du Nord que les programmes les plus structurés et les plus avancés en matière de santé au travail ont été mis sur pied.

« Certaines initiatives intéressantes existent dans les pays en voie de développement, mais évidemment, ces pays ont bien d’autres préoccupations économiques et sociales et accusent, on peut le comprendre, un important retard sur les pays industrialisés », constate-t-elle.

Retrouvez l’intégralité de l’article ICI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 14 octobre 2015 par dans Revue de Presse, et est taguée .
Follow RSE Lib on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :