RSE Lib

Association des acteurs de la Responsabilité Sociétale

COP21 : et si le développement durable devenait sexy ?

ConversationQuel langage développement durable parlent les entreprises ?

L’Institut de la qualité de l’expression en a scruté 10, 5 traditionnelles et 5 dont le durable est au cœur de leur métier.

Conclusion : pour rendre intéressant le développement durable, il faut le rendre authentique et plus gai.

Après la crise Volkswagen, à la veille de la COP21, 72% des Français pensaient que les entreprises ne faisaient pas assez preuve d’authenticité (*). L’Institut de la qualité de l’expression a fait une analyse quantitative et qualitative des sites web et rapports RSE de 10 grandes entreprises : Bonduelle, Laboratoires Pierre Fabre, LVMH, Peugeot-Citroën, Société Générale,Biocoop, Chipotle, Natura Brasil, Patagonia et Tesla.

Lorsqu’on regarde Bonduelle, Pierre Fabre, LVMH, Peugeot-Citroën ou encore la Société Générale, il n’y pas de doute : la RSE est devenue un sujet clé, un enjeu stratégique des entreprises.

Elles ne le nient pas : le développement responsable est présenté comme un levier de croissance à long terme et une condition sine qua non de leur pérennité. Pour continuer de conquérir et de plaire, les entreprises ont compris qu’elles doivent être légitimes. Elles mènent donc des actions responsables en cohérence avec leurs métiers : biodiversité, eau, économies d’énergies, émissions carbones, traitement des déchets.

Elle se relie toujours à une histoire, une actualité du développement durable, à des labels, à des partenariats. Le plus souvent, engagements et actes se répondent. La grande majorité de leurs actions sont consacrées à l’environnement. Mais les engagements sociaux et sociétaux sont moins nombreux : « dans notre analyse lexicale quantitative, les hommes apparaissent peu », constate Jeanne Bordeau, fondatrice de l’Institut de la qualité de l’expression.

Pour Biocoop, Chipotle, Natura Brasil, Patagonia, Tesla, la situation est bien sûr quelque peu différente, puisque le durable est leur cœur de métier. Elles portent une vision disruptive de la consommation à grande échelle.

Marques jeunes, à l’activité durable, elles agissent dans des écosystèmes différents : coopératives, ONG, associations de consommateurs engagés. Chez elles, engagements environnementaux, sociaux et sociétaux s’imbriquent. Activistes revendiqués, elles déploient leur engagement pour un monde meilleur tant dans leurs campagnes de publicité que leurs documents institutionnels et leurs contenus de marque. Leur RSE est à 85 % web : blogs, magazines en ligne, réseaux sociaux, webséries, serious games.

Retrouvez l’intégralité de l’article ICI

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 12 décembre 2015 par dans Etude, et est taguée .
Follow RSE Lib on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :