RSE Lib

Association des acteurs de la Responsabilité Sociétale

La RSE au Brésil : la responsabilité au pays des contrastes

RSE-au-bresil-710x434Le Brésil est une des économies émergentes les plus dynamiques du monde, mais sa croissance économique n’a pas été sans sacrifices: la déforestation, la perte de la biodiversité, la criminalité et l’inégalité galopante …

Le pays peut-il surmonter ces difficultés grâce la RSE ? Jetons un coup d’oeil à la progression du Brésil en matière de responsabilité sociale des entreprises.

La RSE au Brésil, entre l’espoir et la peur

Des contrastes sociaux et économiques, mais aussi environnementaux. Le Brésil est un pays où la déforestation s’est développée à un rythme alarmant. Depuis les années 1970 plus de 20% de la forêt tropicale a été perdue, ce qui augmente non seulement les émissions de dioxyde de carbone et détruit les puits de carbone, mais met aussi en danger l’un des écosystèmes les plus diversifiés du monde, abritant à lui seul 6% des espèces menacées de la planète. Outre la perte de la forêt amazonienne, les déchets, la pollution de l’eau sont également des défis pour la société brésilienne, le gouvernement et les entreprises.

La RSE et la réglementation brésilienne sur la responsabilité des entreprises

Conscient de sa situation particulière et des nombreux défis auxquels il faisait face, le Brésil a voulu dépasser le capitalisme déréglementé.

Après des années 1950 et 60 où la croissance a été incroyablement débridée, les années 1980 ont apporté de nombreuses réformes et le changement démocratique. Rapidement, le pays a élaboré un ensemble plus solide des règlements et de normes sociales et économiques.

Par exemple, en 1988, l’Assemblée constitutionnelle entérine le Solidarity Principle (article 170, VII), qui stipule que « L’ordre économique, fondé sur l’appréciation de la valeur du travail humain et la libre entreprise, est destiné à assurer à tous une existence digne, selon les préceptes de la justice sociale […] ».

Une partie des réformes des années 1990 a été largement inspirée par les principes développés dans le premier Sommet mondial de Rio de 1992 où ont été développés l’Agenda 21 et la CCNUCC.

Ainsi, une nouvelle vague d’activités RSE commençait. En 1998, l’Instituto Ethos fut créé pour faciliter toutes les activités du secteur privé dans le domaine de la responsabilité sociale des entreprises à travers la collecte de données et la diffusion des meilleures pratiques.

Les études ont montré qu’il y eut à ce moment là une augmentation importante des pratiques de RSE, et notamment de reporting RSE entre le milieu des années 90 et 2010.

De plus en plus d’entreprises, face à ces nouvelles réglementations, se sont mises à considérer l’importance de la RSE. La plupart des entreprises ont travaillé à leur RSE en se connectant aux communautés locales, en développant la charité d’entreprise et en améliorant leurs pratiques environnementales.

On peut même clairement constater que les entreprises s’engagent dans la RSE pour mieux répondre aux attentes de leurs diverses parties-prenantes. Ainsi, les entreprises du Nord dans les zones amazoniennes, plus confrontées aux problématiques environnementales, s’investissent plus généralement dans l’environnement. Celles du Sud, plus impliquées dans l’agricultures et les centres industriels, mettent en place des politiques RSE sociales et communautaires.

Les entreprises entre résistance et responsabilité

Le Code de la Défense des Consommateurs, adopté en 1991 a été également un grand progrès pour le Brésil en matière de RSE : il a développé un vrai corpus de droits pour les consommateurs en termes de sécurité des produits et d’équité économique notamment.

La plupart des secteurs ont donc vu leurs pratiques en matière de relation consommateur s’améliorer pour s’adosser à la réglementation, et certaines entreprises ont poussé le mouvement encore plus loin. Cependant, certains secteurs, notamment la finance et la banque ont fait barrage à cette évolution.

Les huit plus grandes banques du pays représentaient 40% du PIB du pays dans les années 1990. À l’époque, leurs conditions de crédit étaient prohibitives et ne permettaient pas à une grande partie de la population d’avoir accès aux emprunts. Pourtant, les banques ont refusé ce qu’elles qualifiaient d’interférences du Code de la Défense des Consommateurs, arguant que d’autres codes régissaient déjà les règles bancaires.

Voir plus loin pour la RSE au Brésil ?

La RSE au Brésil a donc été largement initiée par des politiques d’Etat, encadrée par des politiques d’Etat, et ce sont les pouvoirs publics qui ont largement montré l’exemple. Le secteur privé s’est ensuite emparé de ces opportunités de développement, et à l’heure actuelle, ce nouvel écosystème de la RSE permet au Brésil de s’en sortir face à la crise financières, de réduire ses inégalités et de mieux maîtriser ses problèmes environnementaux.

Toutefois, des problèmes subsistent : le virus Zika et son expansion rapide traduisent peut-être le manque d’infrastructures de santé modernes, les catastrophes écologiques qui persistent (comme la coulée de boue qui a marqué le pays fin 2015) sont le signe que la réglementation et la RSE ne vont pas encore assez loin.

Et surtout, les nombreuses manifestations qui ont marqué le pays en mars 2016 montrent que la responsabilité est encore un concept à géométrie variable dans ce pays qui reste très corrompu et très inégalitaire. Infrastructures, inclusion sociale, corruption, équité et égalité sont des problématiques encore non résolues dans le pays.

Le pays, qui accueillera bientôt les Jeux Olympiques et veut faire partie des grands de ce monde, a donc sans doute intérêt à regarder plus loin que les aides financières, et à créer une dynamique de RSE encore plus inclusive et globale.

Retrouvez l’intégralité de l’article ICI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 12 avril 2016 par dans Revue de Presse, et est taguée .
Follow RSE Lib on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :