RSE Lib

Association des acteurs de la Responsabilité Sociétale

La Norvège, écolo jusqu’au bout des fjords…

norvegeLes pays scandinaves sont une source d’inspiration inépuisable en matière de protection de l’environnement.

Ce n’est pas un cliché : les habitants d’Europe du Nord ont la nature et l’écologie dans la peau.

Pays le moins peuplé du trio scandinave, la Norvège est réputée pour ses paysages à couper le souffle, sa nature omniprésente et sauvage, ses fjords et ses aurores boréales… et ses nombreux écolabels qui permettent aux entreprises, touristiques ou non, de s’engager dans une démarche de développement durable.

Parmi eux, la fondation Eco-Lighthouse, née à l’aube des années 2000, certifie aujourd’hui plus de 5000 entreprises norvégiennes.

La Norvège, écolo jusqu’au bout des fjords…

Quand on s’envole pour la Norvège, c’est généralement pour s’assurer de partir à la rencontre de la nature : difficile d’être déçu tant le pays regorge de paysages vierges, de forêts à perte de vue et de montagnes fières.
Pays le moins densément peuplé d’Europe derrière l’Islande, la Norvège a su préserver son environnement naturel, aussi bien grâce à des politiques de protection de la nature que par la culture intrinsèquement écolo de ses habitants.
Là-bas, rouler à vélo ou en véhicule électrique est d’une banalité sans nom, porter des chaussures de randonnée en ville sied aux enfants comme aux personnes âgées, et vous serez sans doute très mal vus si vous laissez tomber un papier par terre.
C’est donc en toute logique que le pays utilise, et a même créé, des écolabels qui permettent à ses entreprises de s’engager sur le front de l’écologie et du développement durable.
L’Eco-Lighthouse (Miljøfyrtårn en norvégien) est aujourd’hui le système de certification le plus usité du pays ; couvrant aussi bien la responsabilité sociale que le management ou le traitement des déchets, il s’agit d’un label très complet qui s’adresse à toutes les entreprises, y compris celles du tourisme.
Il fait d’ailleurs partie des six labels du système « Green Travel« , qui couvre l’ensemble des programmes de certification pro-environnementale, et qui est spécifique aux entreprises de tourisme en Norvège.
Un cahier des charges exigeant
Quel que soit le type d’activité de l’entreprise (industrie, transport, tourisme), les critères de base pour obtenir le label sont les mêmes pour tous, puis s’y ajoutent 70 critères spécifiques.
Parmi les critères généraux, on trouve par exemple l’obligation pour l’entreprise de faciliter l’activité physique de ses employés afin de prévenir les problèmes de santé et l’absentéisme, ou l’obligation d’utiliser des véhicules n’émettant pas plus de 130 g de CO2 au km (qui constitue la limite actuelle au-delà de laquelle un véhicule reçoit un malus en France).
Le traitement des déchets, la consommation d’eau, ou encore le fait d’utiliser des produits et services locaux sont également regardés à la loupe.
Retrouvez l’article original ICI
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 2 janvier 2017 par dans Revue de Presse, et est taguée , , , .
Follow RSE Lib on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :