RSE Lib

Association des acteurs de la Responsabilité Sociétale

Tourisme durable, territoires et paix : un choix politique avant tout !

2017 a été proclamée « Année internationale du tourisme durable pour le développement » par les Nations Unies en mettant en avant sa contribution à la paix dans le monde. 

RSE Lib s’est interrogée, courant mai, sur l’impact de cette année 2017 marquée par des changements importants au niveau politique à l’échelle de différents territoires. Dans une année de sortie de crise pour le tourisme français, comment les territoires s’emparent-ils du tourisme durable ?

Dès 1967, le tourisme a été associé à l’idée de paix et ce qui s’appelait l’Année internationale du tourisme avait pour slogan « Tourisme, passeport pour la paix ». En 1987, le rapport Brundland amorce la réflexion autour de l’environnement et de la responsabilité et 1995 voit naître la « Charte du tourisme durable » de Lanzarote. En 2002, entre écologie et tourisme, l’année est placée sous le signe de l’écotourisme. Il faut attendre 2017 pour que les piliers de l’économie, du social et de l’environnemental soient mis en avant dans une perspective de développement durable.

Depuis 1967, conflits, attentats, crises ethniques, pauvreté, COP21 et situation écologique dégradée rendent difficilement lisible la capacité du tourisme à favoriser une croissance harmonieuse et partagée. Toutefois, la réussite du Costa Rica en matière de tourisme durable, qui lui vaut d’être cité en exemple, démontre qu’il est possible de concilier développement économique, préservation de la biodiversité, amélioration des conditions de vie locales et accueil de touristes responsabilisés.

Le tourisme se doit d’être durable comme toute industrie

Il n’est désormais plus possible d’ignorer les impacts environnementaux, sociaux et politiques d’une activité touristique totalement mondialisée. Les consommateurs eux, n’ignorent plus les contextes politiques des pays ou régions qu’ils visitent. Ils sont informés des dérives environnementales lointaines générées par leur consommation locale (cas de l’huile de palme) et ils souhaitent davantage de proximité avec la nature et de rencontres avec les populations autochtones.

Mais la multiplication des sites ou des propositions de voyage n’engendre pas toujours le développement attendu par des populations qui perçoivent ces masses de touristes comme des « envahisseurs » ou mettent en garde contre les perturbations environnementales générées par une trop grande proximité avec la vie sauvage.

Territoires et politique comme éléments clés du tourisme durable

L’année 2017 est riche en initiatives qui placent le tourisme au premier plan en matière de développement ou pacification de territoires. L’Iran s’appuie sur le tourisme pour doper sa croissance, la Colombie veut intégrer d’anciens combattants au travers d’une offre touristique à créer, l’Algérie en plein essor de son tourisme d’affaire affiche un objectif durable pour son 18esalon international du tourisme, l’Afghanistan instaure un ministère du tourisme, etc.

Que ce soit pour les loisirs ou les affaires, le voyageur impacte par son comportement un ensemble d’acteurs touristiques ou d’autres secteurs et la synergie entre ceux-ci permet de maximiser les retombées. Mais pour créer cette dynamique de développement, il faut assurer une cohérence des orientations et des actions qui ne peut s’instaurer qu’à l’échelle d’un territoire, que ce soit un quartier, une métropole, un département, une région et à fortiori un pays comme a pu l’expérimenter le Costa Rica.

Qu’en est-il en France ?

Actuellement, le tourisme ne fait l’objet ni d’un ministère, ni d’un secrétariat d’état. S’il relève du Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, le terme n’est jamais cité dans la composition du gouvernement. Faut-il y voir la marque de la reconnaissance du tourisme en tant qu’industrie à part entière logée à la même enseigne que l’automobile ou l’aéronautique ?

Retrouvez l’intégralité de l’article ICI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 4 juillet 2017 par dans Témoignage, et est taguée , .
Follow RSE Lib on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :