RSE Lib

Association des acteurs de la Responsabilité Sociétale

Je gaspille, ils gaspillent, nous récupérons

Du supermarché poubelle aux frigos partagés en passant par la tech antigaspi, les initiatives se multiplient contre le gâchis alimentaire. Enquête autour du monde, depuis Copenhague jusqu’en Inde.

De passage à Copenhague, je décide de visiter le quartier de Nørrebrogade, où se trouve le fameux supermarché de récup’ Wefood, non loin d’une friperie et d’une boutique de la Croix-Rouge. A l’intérieur, la boutique n’a rien d’une déchetterie : elle est propre, bien éclairée et bien rangée, même si tous les produits qu’on y trouve sont invendables dans les supermarchés commerciaux « classiques », la faute aux dates de péremption imminentes, à des imperfections dans le packaging ou la présentation, à de la gestion de stock un peu trop serrée.

Ce jour-là, le frigo est plein de conserves à prix réduits, des caisses de boîtes de lait de soja sont empilées dans un coin, des légumes verts légèrement fanés sont étalés sur une table. Par terre, une cagette contenant des bananes noircies et des fraises pourrissantes affiche leur prix du jour : gratuit.

Dans un grand panier à l’entrée, des petits paquets de Granola, « à consommer de préférence avant » la semaine prochaine, se vendent à 1 couronne (environ 13 centimes d’euro) les deux paquets. J’en prends quatre. Sur le comptoir à côté de la caisse, une étagère expose des livres d’occasion. « Servez-vous », me dit simplement la caissière. Je choisis un roman en anglais d’un auteur que j’aime bien, lui donne une pièce de 2 couronnes pour les Granola que je range dans mon sac à dos, et m’en vais contente.

Wefood Nørrebrogade est le deuxième supermarché de récup’ de Copenhague, après celui de Amagerbrogade, ouvert en février 2016 par DanChurchAid (Folkekirkens Nødhjælp), une association caritative danoise qui lutte contre la famine depuis 1922. Jusque-là, Wefood récupérait toute son alimentation du surplus commercial, fonctionnait grâce à des bénévoles, et utilisait les revenus des ventes pour nourrir ceux qui ont faim dans les pays comme le Soudan du Sud, l’Ethiopie et le Bangladesh.

Mais cette initiative de grande surface « poubelle » fait aussi partie d’un projet gouvernemental pour réduire le gaspillage alimentaire au Danemark, suite à la rencontre entre l’association, le ministre danois de l’Agriculture et de l’alimentation et un représentant en charge de la responsabilité sociale et environnementale d’un grand supermarché danois. Il faut dire que ce petit pays a la chance de compter sur l’activiste russo-danoise Selina Juul, dont la campagne nationale Stop Wasting Food (Stop Spild Af Mad), lancée en 2008, a permis de réduire le gâchis alimentaire danois de 25% depuis 2010 !

Retrouvez l’article complet ICI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 2 août 2017 par dans Témoignage, et est taguée , .
Follow RSE Lib on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :