Climat : pour 64% des Français, les entreprises ne sont pas suffisamment engagées

Tri, recyclage, alimentation… les Français sont prêts à faire des efforts pour éviter la catastrophe écologique qui nous tend les bras. Mais ils aimeraient bien que les entreprises en fassent de même, et le montrent.

À quoi ça sert de prendre mon vélo pour aller faire mes courses en vrac si les grosses entreprises, elles, continuent à polluer massivement ? Est-ce que fermer le robinet pendant que je me savonne ça va changer quelque chose alors qu’il faut 7 000 à 10 000 litres d’eau pour produire une paire de jeans ? Est-ce qu’arrêter de prendre des couverts en plastique pour manger ma salade le midi va avoir un vrai impact sur l’environnement alors que 70% des émissions de carbone dans le monde sont générées par seulement 100 entreprises ?

Des entreprises pas suffisamment engagées

Face à l’ampleur du défi environnemental qui est devant nous, ce sont des questions que l’on peut se poser. On a parfois du mal à croire que les « petits gestes » peuvent vraiment faire la différence. C’est le cas des 64% des Français qui trouvent que les entreprises ne soutiennent pas suffisamment les efforts individuels des citoyens.

D’après une étude YouGov pour la Banque Européenne d’Investissement, les Français veulent que les industries et les professionnels s’engagent d’avantage pour lutter contre les changements climatiques.

Les Français prêts à agir pour éviter la catastrophe

Selon l’étude, les Européens ont plus conscience que les Américains ou les Chinois qu’il va falloir changer nos habitudes pour arrêter de détruire la planète – et peut-être même la sauver.

Et contrairement aux idées reçues, les plus de 55 ans sont plus éco-responsables que les jeunes.

En France, parmi les seniors, 63% font attention à l’impact écologique d’un produit avant de l’acheter. Les millennials ne sont « que » 51% à faire de même. En matière de consommation, le prix prend souvent le dessus sur la conscience, et les belles idées citoyennes ne se transforment pas toujours en actes. En revanche, les plus de 55 ans sont aussi les plus climato-sceptiques. 6% d’entre-eux pensent que le changement climatique n’existe même pas. Contre seulement 1% des millennials.

Du côté de ceux qui pensent qu’il faut agir, deux tiers des Français déclarent toujours recycler et trier leurs déchets. Même s’ils ne le font pas toujours correctement… En revanche, quand il s’agit de réduire la consommation de viande, c’est une autre histoire. Selon l’étude, 7% des sondés ne consomment jamais de produits à base de viande mais 20% n’ont pas envie d’arrêter la viande et 12% trouvent cela inconfortable. Charité bien ordonnée ne commence donc pas toujours par soi-même…

La responsabilité de l’État ?

Pour les Français, si les entreprises ne s’engagent pas d’elles-mêmes, c’est à l’État d’agir. 46% des sondés pensent ainsi que le gouvernement national doit prendre des mesures. Pour près de 3 citoyens sur 10, pas question d’y aller avec le dos de la cuillère.

Il faut des lois et des sanctions. 17% affirment qu’il vaut mieux privilégier des mesures d’incitations, d’ordre économique – avantages fiscaux, subventions, réductions d’impôts pour les bons élèves.

Pour d’autres, ce sont les avancées scientifiques et technologiques qui vont permettre aux entreprises d’agir. Ils sont 14% à se prononcer en faveur d’un soutien accru à la recherche fondamentale pour mettre au point des technologies respectueuses du climat.

Des chiffres paradoxaux puisque la même étude indique que deux tiers des Français ne se sentent pas non plus soutenus par l’État dans leurs efforts en faveur de l’environnement.

Retrouvez l’article original ICI

Share
This