Comment éviter le ODD washing ?

Les objectifs de développement durable (ODD) définissent un cadre de 17 objectifs et 169 cibles pour relever les défis sociaux, économiques et environnementaux les plus urgents dans le monde d’ici 2030.

Chacun doit se sentir responsable du bien commun à travers la démarche des objectifs de développement durable. Les gouvernements sont invités à réaliser les ODD mais ce programme essentiel ne peut être réalisé sans un engagement efficace du secteur privé.

Lors du Forum mondial sur la conduite responsable des entreprises  de l’OCDE en juin 2018, il a été question d’un nouveau terme SDG WASHING ou ODD WASHING.

Après le greenwashing des années 2000 et le social washing plus récent, il faut se méfier d’une pratique qui consisterait à utiliser les logos des ODD des Nations Unies pour promouvoir la durabilité sans faire finalement grand-chose pour la société en général, voire même générer des impacts négatifs forts alors qu’on croit développer des actions positives.

Selon une étude récente « 60% des entreprises intègrent les ODD dans leur stratégie commerciale ». Le rapport Better Business, Better World indique des opportunités de marché représentant 12 000 milliards de dollars par an d’ici à 2030 et la création de 380 millions d’emplois. Et des obligations en matière d’éthique : plus de 150 millions d’enfants travaillent de façon invisible et non protégée dans le monde.

Les contributions positives aux ODD sont également source d’opportunités de développement et de croissance. Pour saisir pleinement ces opportunités, les entreprises doivent rechercher la durabilité sociale et environnementale aussi fort qu’elles recherchent une part de marché et une valeur pour les actionnaires.

Retrouvez l’intégralité de l’article ICI