RSE Lib

Association des acteurs de la Responsabilité Sociétale

Performance économique et sociale des start-up numériques en France

barometre-ey-france-digitale-illustration-684x513EY et France Digitale viennent de publier la 5ème édition du baromètre annuel de la performance économique et sociale des start-up numériques en France réalisé auprès de 224 start-up. 

Dans un contexte toujours incertain, les sociétés interrogées affichent un chiffre d’affaires total de 4,2 milliards d’euros en 2015, soit une hausse de 39% par rapport à 2014.

Cette croissance est portée par un fort développement à l’international avec 51% du chiffre d’affaires réalisé hors de France. La France dispose aujourd’hui non seulement de champions internationaux mais aussi de jeunes acteurs qualifiés de « born global » développant très rapidement leurs activités à l’international. Les start-up de la catégorie « 0 à 5M€ » réalisent déjà 33% de leur CA hors de France.

« Les start-up numériques font la démonstration de leur capacité à se développer de manière durable, tant en France qu’à l’international, soutenues en cela par des levées de fonds record observées en 2015 ».Franck Sebag, associé EY

Synthèse du baromètre

1/ Hyper croissance viable

Peu importe la taille des start-up qui répondent à ce baromètre, leur chiffre d’affaires ne cesse de croître de manière considérable. Autre point remarquable : leur croissance est viable. La croissance provient aussi bien du chiffre d’affaires réalisé en France qu’à l’international . La France dispose aujourd’hui de champions internationaux mais aussi de jeunes acteurs qualifiés de « born global » développant extrêmement rapidement leurs activités à l’international.

2/ Les start-up ont plus que jamais besoin de talents

En 2015, l’effectif total a augmenté de manière significative dans cette nouvelle édition du baromètre. En moyenne, 13 emplois ont été créés dans chaque start-up, un chiffre considerable à mettre en perspective avec les milliers de start-up françaises existantes. La tendance devrait être la même en 2016.

3/ Le financement reste l’une des priorités clés des start-up

« Le financement » est considéré comme le troisième principal frein au développement. En 2015, les montants levés atteignent plus d’un milliard d’euros*, ce qui est remarquable. Quel que soit leur taille, les start-up parviennent à lever des fonds. Une autre leçon clé est le rôle croissant des investisseurs étrangers.

4/ Les start-up numériques inventent un nouveau modèle organisationnel

Les fondateurs et managers travaillent sur un nouveau modèle où les employés sont intéressés par la performance opérationnelle des start-up à travers le recours aux instruments de capitaux propres pour motiver leurs équipes. La majorité des répondants utilisent aujourd’hui ce type d’instruments !

Retrouvez le baromètre intégral 2016 ICI

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 4 octobre 2016 par dans Etude, et est taguée .
Follow RSE Lib on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :